Bienvenue : S'identifier |  Créer un compte
 
 
Mon panier :  Pas d'article
HBC Nancy Sluc sur facebook HBC Nancy Sluc sur Instagram HBC Nancy Sluc sur Android HBC Nancy Sluc sur apple
Chercher
22/10/2017 : Nancy SLUC - Montigny-lès-Metz : 25-29
Imprimer le produit
Envoyer par mail


Nancy SLUC : Rigolot 6, El Amrani K. 5, Thomet 4, El Amrani J. 3, Vergès 3, Ehlé 2, Mori 1, Bitton 1.
Montigny-lès-Metz : Vogt 6, Cocciale 5, Bedestroffer 4, Renaudin 3, Wallendorff 3, Esparsa 3, Hein 2, Rtel Bennani 1, Saidou 1.

La bonne dynamique du HBC Nancy Sluc a pris fin samedi soir. Alors qu'ils affichaient la meilleure défense de la division avant ce match contre Montigny, les Nancéiens ont rapidement pris l'eau dans leur salle. Rapidement mis sous pression par des Mosellans déterminés, Peureux retardait l'échéance dans sa cage, ce qui permettait à Louis Vergès de ramener les locaux à hauteur (4-4, 9°).

Mais ce ne fut qu'un feu de paille, car le SLUC ne trouvait pas la solution face à la "5-1" des Montigniens, qui trouvaient à l'inverse plus d'espaces en face. Vogt enfilait ainsi les pions (5-7, 15°, 8-10, 24°, 10-13, 28°), si bien que les visiteurs se détachaient à mi-chemin (10-14, 30°).

L'écart s'accroissait même après le repos (13-19, 42°), malgré les efforts de Rigolot pour ramener sa troupe. Saidou donnait ainsi 8 buts d'avance à ses couleurs (18-26, 54°). C'est alors à ce moment que les Nancéiens tentaient une improbable remontada, sous l'impulsion de leur coach et de Kenny El Amrani à l'aile notamment.

Ils parvenaient à revenir à -3 à un peu plus de deux minutes de la fin (23-26, 58°), mais Cocciale sonnait le glas de leurs espoirs fous en stoppant l'hémorragie pour Montigny (23-27, 59°). Le SLUC avait mis le réveil trop tard.

22/10/2017 : Le SLUC terrasse Bar au buzzer
Imprimer le produit
Envoyer par mail


Nancy SLUC - Bar-le-Duc : 24-23.
Nancy SLUC : Boudin 7, Coste 6, Mengès 4, Lanno 3, Aubry 1, Roblot 1, Cannata 1, Gérard 1.
Bar-le-Duc : Bouchon 6, Vaucaire 6, Zanga 4, Laurent 3, Fossaert 2, Henriot 1, Paccard 1.

Tout s'est joué dans les dernières secondes dans ce match entre ces deux équipes de haut de tableau qui n'avaient pas encore connu la défaite. Les deux auraient pu mordre la poussière dans la dernière minute, mais ce sont finalement les Barisiennes qui ont craqué sur un but au buzzer de Mathilde Coste sur un dernier jet franc dévié par une joueuse adverse et seulement effleuré par la malheureuse Neusch (24-23, 60°). Le tout alors que Bar avait eu l'occasion de repasser en tête sur l'action précédente, mais le tir de Bouchon, lui aussi défié par la défense nancéienne, était détourné d'un arrêt réflexe par Arthaud à 40'' de la fin.

Ce dénouement haletant se révélait finalement conforme au scénario de la rencontre, marquée par un chassé-croisé entre les deux formations. Les locales avaient réalisé une meilleure entame sous l'impulsion de Boudin et Coste, même si cette dernière avait aussi connu du déchet au début (7-4, 11°). Mais les visiteuses avaient répondu grâce au bras de Bouchon, qui inversait la situation avec trois pions consécutifs (8-9, 16°). Les Meusiennes se détachaient même sur un contre de Paccard (10-13, 27°), mais le SLUC recollait avait la pause et repassait même devant d'une courte tête déjà sur le gong par l'intermédiaire de Boudin (14-13, 30°).

L'indécision se poursuivait dans le second acte, avec des Barisiennes qui trouvaient cependant moins la solution de loin. Poussées par leurs supporters, elles reprenaient quand même les devants dans le sprint final grâce notamment à Vaucaire à l'aile ou à 7m (21-22, 55°, puis 22-23, 59°). Coste sortait alors de sa boîte au meilleur moment, en égalisant d'abord, puis en faisant exploser Martiny.

20/10/2017 : Le NANCY Sluc, le poil à gratter
Imprimer le produit
Envoyer par mail


Quelques décennies après avoir apporté sa pierre à l'édifice dans l'ascension du feu-SLUC Nancy dont il a porté les couleurs jusqu'en D2, Mickaël Rigolot et le Nancy SLUC sont de retour de retour au sein de l'élite régionale. Et pour l'instant, le promu nancéien fait très bonne figure en partageant la deuxième place du classement avec Bousse après cinq journées (3V, 1N, 1D).

"Bien évidemment, on savoure ce bon début de saison", convient l'entraîneur du SLUC. "Maintenant, il faut aussi tempérer les résultats, puisque l'on a battu trois adversaires qui évoluaient, l'an passé, tout comme nous à l'étage inférieur. Néanmoins, Bar-le-Duc est le champion en titre d'Excellence et les Meusiens nous avaient éliminés en quarts de finale des play-off. On avait aussi perdu à deux reprises contre Varangéville."

Samedi dernier, le sept universitaire a remis les pendules à l'heure en allant s'imposer de 7 buts à Varangéville (20-27). "Le match nul arraché contre la réserve de Sarrebourg (19-19) a interpellé davantage dans le landerneau du hand régional", coupe Mickaël Rigolot. "Tout le monde connaît effectivement le potentiel et les ambitions des Mosellans. Cette rencontre, on aurait même pu la remporter, si on n'avait pas tant gâché aux ailes (16 tirs ratés). Toutefois, si on m'avait proposé avant le coup d'envoi de partager les points avec Sarrebourg, j'aurais signé des deux mains sans la moindre hésitation."

Avec un collectif particulièrement jeune et inexpérimenté (seuls Di Vita et Ehlé ont déjà évolué au moins en Prénat.), Mickaël Rigolot réalise actuellement des merveilles : "J'ai essayé de prendre le meilleur des différents entraîneurs que j'ai eus au cours de ma carrière et de l'adapter à mon groupe. Celui-ci étant très réceptif, ça fonctionne bien. On s'appuie aussi énormément sur la qualité de notre défense qui est mon secteur de jeu de prédilection (NDLR : actuellement, Nancy dispose de la meilleure défense de Prénat.). Et puis, le club a donné sa chance à des jeunes de qualité. Ainsi sur les ailes les fratries El Amrani et Vergès nous apportent énormément".

A 41 ans, Mickaël Rigolot a même de nouveau le bleu de chauffe pour pallier l'indisponibilité de Thibaut Gaudel. "Pour moi c'est le meilleur pivot de la division", clame le coach nancéien. "Il sera malheureusement encore absent contre Montigny contre qui on va tenter de poursuivre sur cette dynamique. En tout cas, pour le moment on ne s'enflamme pas. La saison est encore longue."

15/10/2017 : Vaine course-poursuite pour Varangéville [Masculins]
Imprimer le produit
Envoyer par mail


VARANGÉVILLE - SLUC NANCY : 21-27
Varangéville : Caprioli 7, Pegliasco 4, Halter 3, Daux 3, Charton 3, Forest 1.
SLUC : Vergès 6, El Amrani J. 5, Bitton 3, Rigolot 3, Thomet 3, El Amrani K. 2, Ehle 2, Martin 2, Makanzu 1.

Malgré l'ambiance, les supporters et les tambours, les locaux auront passé leur match à deux ou trois longueurs du SLUC, hormis durant quelques minutes en milieu de première période. Les visiteurs ont ensuite pris le large dans le dernier quart d'heure.

D'entrée de jeu, le SLUC prenait les devants (1-3, 10°). Les locaux ont ensuite couru après le score (2-5, 15°) et, grâce à un arrêt de Rokita puis un but de Caprioli, Varan restait en embuscade (3-5).

En trois minutes, les locaux ont refait leur retard (de 4-6 à 7-7, 23°), grâce à un but de Charton. Mais cette remontée n'a pas duré longtemps. Trois minutes plus tard, le SLUC avait déjà creusé un nouvel écart, suite à un contre de Martin et un but de Kenny El Amrani. A la pause, l'écart était de nouveau de trois buts (9-12) et tout était à refaire pour les locaux.

Les Varangévillois n'ont pas su profiter de la double exclusion des Nancéiens Rigolot et Ehlé à la 37° : ils durent se contenter d'un petit 2-1 sur la période, portant le score à 13-16 à la 39°. Dans le dernier quart d'heure, le SLUC a petit à petit accru son avance, pour la porter à sept buts (de 14-18 à 15-22, 50°). Varangéville n'abdiquait pas et revenait à 21-25. Mais Marchand manquait l'occasion de ramener les siens à -3, et le SLUC profitait de l'exclusion temporaire de Pegliasco et du penalty de Vergès pour boucler l'affaire.

07/10/2017 : Le SLUC stoppe le leader [Masculins]
Imprimer le produit
Envoyer par mail


SLUC Nancy - Sarrebourg (2) : 19-19
SLUC Nancy : Ehle 5, L. Verges 3, Martin 3, J. El Amrani 2, K. El Amrani 2, M. Verges 1, Makanzu 1, Rigolot 1, Bitton 1.
SARREBOURG (2) : Paquiom 6, Gruy 4, Dach 3, Hunsinger 3, Duchateau 2, Arnould 1.

Ehlé montrait la voie, en position de pivot (2°) puis en extension (4°) et le SLUC prenait trois buts d'avance (4-1, 6°). Avant que les visiteurs ne refassent progressivement leur retard. Duchateau faisait valoir sa taille et marquait de loin (7°), imité à deux reprises par Dach (8° et 11°). Gruy, en débordement sur l'aile gauche, remettait les deux équipes à égalité (6-6, 13°).

Le SLUC avait mangé son pain blanc et ne reprendrait plus jamais le score jusqu'à la fin de la partie. Gruy, de nouveau, donnait de l'air à ses coéquipiers (6-8, 16°). Un temps mort bienvenu pour les locaux, après avoir pris un 6-2 en 9 minutes, mettait un terme à l'hémorragie. Martin trouvait la cible sur une pénétration rageuse (8-9, 22°) avant que Maxime Vergès n'égalise sur l'aile (9-9, 24°). Les visiteurs mettaient le turbo au début du second terme. Paquiom et Duchateau trouvaient l'ouverture de loin et faisaient le break (10-13, 34°). Tout était à refaire. D'autant que Dzelebdzic, dans les cages, faisait barrage aux locaux (5° et 6°).

Le SLUC touchait deux fois les poteaux avant de se refaire une santé. Louis Vergès en contre-attaque, puis sur l'aile, ramenait les Nancéiens à hauteur (14-14, 45°). Mais les visiteurs reprenaient aussitôt le score et Dach, de loin, refaisait le trou (15-18, 51°). Un nouveau temps mort remettait les locaux dans le match. Kenny El Amrani trouvait l'ouverture en position de pivot (52°), puis sur l'aile gauche (54°), avant que Martin n'arrache le nul (19-19, 58°).

07/10/2017 : Le SLUC accroche le nul
Imprimer le produit
Envoyer par mail


MALAKOFF - SLUC NANCY : 24-24.
MALAKOFF : Guillet 5, Gaignier 54, Desbiolles 4, Rivière 4, Lazzari 3, Scheid 2, Meradi 1, Laboulandine 1.
SLUC NANCY : Mengès 8, Boudin 6, Roblot 5, Gérard 2, Coste 2, Balland 1.

Le duel entre deux des trois équipes invaincues de cette poule a tenu toutes ses promesses. Si les Franciliennes ont été devant pratiquement tout le temps, les Lorraines de Frédéric Aubry ont tout de même réussi à obtenir un nul, malgré une double infériorité numérique dans les cinq dernières minutes.

La première mi-temps a été à l'avantage des locales emmenées par Scheid. Malheureusement pour son équipe, la demi-centre qui donnait parfaitement le tempo, a dû sortir sur blessure après vingt minutes de jeu. Touchée au genou elle n'est plus revenue. Malgré cela, Malakoff a dominé la première période (12-9, 30°). Les visiteuses pouvaient remercier Arthaud, leur gardienne.

Finalement, distancées, elles ne l'ont pas été non plus dans le deuxième acte. Plus en réussite en attaque à l'image du trio Mengès-Boudin-Roblot, le SLUC est parvenu à recoller et l'issue est restée indécise jusqu'à la fin. Les deux équipes n'ont pas réussi à se départager et Malakoff pourra seulement regretter de ne pas avoir bien géré une double supériorité numérique.

05/10/2017 : Le SLUC au révélateur
Imprimer le produit
Envoyer par mail


Force est de constater que le Nancy SLUC n'a pas raté son départ. Après deux journées, la troupe de Frédéric Aubry pointe à la tête de la meute avec 6 points au compteur et (déjà) la meilleure défense de la division.

"Tous les feux sont effectivement au vert", confirme le coach universitaire dont les protégées viennent de passer 11 pions au H2BPAM (30-19). "L'an passé, les Bellédoniennes nous avaient mis en déroute mais elles ne sont pour l'instant pas aussi tranchantes que lors du précédent exercice. Mon équipe est aussi un peu plus équilibrée. Les arrivées de Laury Cannata et Louise Lanno, les anciennes pagnotines, y contribuent largement. On parvient aussi désormais à se montrer dangereux sur tous les postes."

Dans un championnat qui verra les huit premiers accéder en N2 (pour 4 relégations à l'échelon régional), le Nancy SLUC n'a, sauf tremblement de terre, pas grand chose à craindre. "Effectivement, sans être prétentieux, je ne vois pas comment on pourrait être évincé du top 8", concède Frédéric Aubry.

"Pas maîtres de notre destin"

"Notre objectif est de faire mieux que l'an passé (3ème) en remportant plus de 15 matchs. Dans la course aux phases finales nationales, on n'est pas maîtres de notre destin, puisque seul le meilleur des 8 poules de N3 défiera le champion ultra-marin."

Dans la quête d'une des deux premières places du classement, les équipières de Justine Mengès vont passer un test sérieux sur le parquet de Malakoff, une des quatre équipes invaincues de la poule.

"C'est le ou l'un des plus gros matchs de la saison", certifie le coach du SLUC. "Malakoff s'est renforcé avec deux filles de N1 et les Franciliennes ont passé 11 buts à Cergy (36-27), un des postulants au podium. C'est une équipe particulièrement athlétique et qui dispose de nombreux atouts offensifs".

Les Malakoffiotes ont fait tremblé à l'issue des deux premières journées à 68 reprises les filets adverses. Pour marquer les esprits, la bande à Frédéric Aubry espèrent donc, comme l'an passé, s'imposer en terre altoséquannaise et ainsi réaliser la passe de trois.

30/09/2017 : Si près mais si loin
Imprimer le produit
Envoyer par mail


SLUC Nancy (N3) - Montigny-lès-Metz (N2) : 25-31.
SLUC Nancy : Coste 9, Boudin 5, Mengès 5, Gérard 3, Cannata 1, Aubry 1, Schiltz 1.
Montigny-lès-Metz : Cocciale 7, Scheid 5, Louyat 4, Stimpoulkowski 4, Ballureau 3, Leick 3, Bousmia 2, Saidou 2, Benatti 1.

Des regrets pour le SLUC qui aura rivalisé 55 minutes avec son adversaire, d'une division supérieure, avant de craquer dans les derniers instants.

Dès l'entame les Messines donnaient le ton, infligeant un 5-0 à leurs adversaires. Le SLUC commettait plusieurs erreurs dans les transmissions et manquait d'efficacité face au but. Après ce démarrage compliqué, les locales rentraient véritablement dans leur match et mettaient bien plus d'agressivité en défense. Sur ses offensives, Nancy privilégiait surtout les tir de loins notamment par l'intermédiaire de Mengès et Boudin, très à l'aise dans cet exercice (6-10, 15°). Dans un deuxième quart d'heure très équilibré, le SLUC refaisait peu à peu son retard en s'appuyant notamment sur une défense solide (14-16, 30°). Toujours au contact, Nancy démarrait parfaitement la seconde mi-temps et recollait tout de suite au score. Coste enchaînaient les missiles lointains imparables pendant que la gardienne nancéienne, Arthaud, sortait plusieurs parades de haut niveau.

Néanmoins, les visiteuses ne paniquaient pas et parvenaient toujours à se montrer dangereuses en attaque (22-22, 45°). Le SLUC était sur une très bonne dynamique avant de perdre Cannata sur une exclusion directe assez sévère. Désorganisées sans leur meneuse, les Nancéiennes ne trouvaient plus la faille en attaque et tentaient du coup des tirs forcés sans trop de réussite. A l'inverse, les Messines, très sereines, profitaient des imprécisions adverses pour partir en contre et creuser l'écart. Dommage.

23/09/2017 : Le SLUC Nancy sans difficulté
Imprimer le produit
Envoyer par mail


SLUC NANCY - BLENOD ET PONT-A-MOUSSON : 30-19.
Nancy SLUC : Boudin 8, Menges 5, Coste 5, Lanno 3, Cannata 2, Roblot 2, Schiltz 1, Aubry 2, Gérard 1.
H2BPAM : Bourada 5, Willeme 4, Schneider 3, Weber 2, Kerroum 2, Aubrat 1, Thiery 1, Scherrer 1.

Le SLUC continue sur sa lancée en championnat et enchaîne sur une deuxième et large victoire. Totalement supérieures à leurs adversaires, les Nancéiennes n'ont jamais été inquiétées par des Mussipontaines parfois amorphes. Le score aurait même pu être plus sévère si leur gardienne, Jacob, n'avait pas sorti le grand jeu en multipliant les arrêts.

Dès l'entame, le SLUC prenait le match en main grâce à une défense bien solide ce qui lui permettait de récupérer de nombreuses possessions. En face, les visiteuses étaient en grandes difficultés dans tous les secteurs. En défense, elles laissaient beaucoup trop d'espace aux Nancéiennes qui en profitaient parfaitement. En attaque, elles ne mettaient pas assez de rythme et ne parvenaient pas à bousculer le bloc adverse. Pour ne rien arranger, les Mussipontaines n'étaient en plus pas en grande réussite face au but et manquaient de nombreux tirs. A l'inverse, le SLUC était plutôt efficace face au but et creusait l'écart dans le deuxième quart d'heure en infligeant un 9-0 à son adversaire (15-4, 30°).

Au retour des vestiaires, les visiteuses réussissaient enfin à trouver des solutions offensives et notamment de loin par l'intermédiaire de Bourada qui enchaînait plusieurs frappes puissantes. Cependant, Coste et Boudin très efficaces face au but, lui répondaient rapidement.

Malgré une embellie évidente en seconde période, les Mussipontaines n'arrivaient pas à réduire suffisamment le score pour pouvoir espérer l'emporter. Le SLUC, toujours aussi appliqué en défense, gérait sereinement les dix dernières minutes qui étaient moins rythmées. Au final, une victoire sans appel pour des Nancéiennes largement dominatrices et bien plus impliquées dans l'effort.

17/09/2017 : Le SLUC lance sa saison
Imprimer le produit
Envoyer par mail


SUCY-EN-BRIE - SLUC NANCY : 19-27
Sucy : Mauler 5, Arnaud 4, Boudriga 4 (dont 1 pénalty), Henane 3, Billard 3.
Nancy : Coste 10 (dont 4 pénalties), Menges 5, Gérard 5, Boudin 4, Roblot 3.

Supérieures tout simplement. A Sucy-en-Brie pour l'entame du championnat, les Nancéiennes sont entrées parfaitement dans leur match. Elles parvenaient à servir par deux fois leur pivot Gérard qui trompait Journet coup sur coup, puis Menges inscrivait trois buts de suite pour donner un avantage de +4 aux siennes (4-7,11°). Coste prenait ensuite le relais au scoring avec 4 réalisations consécutives pour donner 5 longueurs d'avance à son équipe après 20 minutes de jeu (7-12). Sucy changeait de gardienne avec l'entrée de Sako qui se montrait plus efficace que Journet. Les locales grâce à deux réalisations de Mauler et un penalty de Boudriga, revenaient à 3 buts (9-12, 27°) mais Coste sur un coup franc redonnait un avantage de 4 buts au SLUC à la pause (9-13).

Le scénario était similaire en seconde période. Les Lorraines, malgré les tentatives de retour des Franciliennes, parvenaient toujours à rester devant. Sur un tir de loin de Boudriga, Sucy réussissait à revenir à deux longueurs (13-15, 40°). Mais les Parisiennes n'allaient jamais faire totalement leur retard, la faute non seulement à une très bonne Géraldine Arthaud, mais aussi à une attaque en réussite à l'image de Coste auteure de 10 buts. Finalement, après avoir laissé passer l'orage, les Nancéiennes déroulaient (19-27).

10/09/2017 : Le SLUC se qualifie avec sérieux
Imprimer le produit
Envoyer par mail


SLUC Nancy (N3) - Flavigny-Fléville-Richardménil (N3) : 28-19.
SLUC Nancy : Coste 12, Lanno 4, Roblot 4, Gérard 3, Balland 3, Aubry 1, Menges 1.
FFR : Vozelle 9, Remeter 3, Jeandel 3, Grajon 2, Bahri 1.

Ca passe pour le SLUC qui s'est imposé assez largement face au FFR et obtient donc son ticket pour le tour suivant de la coupe de France. Privées de six joueuses, les visiteuses n'ont pas démérité mais cela n'a pas suffi à inquiéter véritablement les Nancéiennes. Dès l'entame les locales prenaient les devant profitant des espaces laissés par la défense adverse.

Les Flavinéennes avaient des difficultés à trouver des intervalles en attaque et manquaient de précision dans leurs transmissions. Pour tenter de débloquer la situation, le coach du FFR demandait parfois à sa gardienne de monter pour être en supériorité numérique. Stratégie qui marcha à plusieurs reprises mais qui offrit parfois des buts faciles au SLUC. Les visiteuses qui résistaient jusque-là, craquaient dans les cinq dernières minutes sous les assauts de Coste (17-9, 30°). Scénario plutôt similaire au retour des vestiaires où Nancy continuait sa domination et restait efficace devant le but. Néanmoins, les locales commettaient par la suite beaucoup plus d'erreurs et étaient moins agressives en défense. Bien emmené par Vozelle, auteure d'un match remarquable, le FFR parvenait à trouver des espaces et revenait à deux petites longueurs de son adversaire (21-19, 50°). On croyait alors à une folle remontée des Flavinéennes mais c'était sans compter la révolte du SLUC.

Suite à un temps mort très bénéfique, les locales retrouvaient de la fluidité dans leur jeu et de la solidité en défense. Lanno, sur son côté gauche, se jouait à plusieurs reprises de ses vis-à-vis et inscrivait quatre buts d'affilée. Nancy terminait très fort infligeant même un 7-0 à des visiteuses qui semblaient fatiguées sur la fin. Un premier match idéal donc pour le SLUC qui engrange un maximum de confiance pour débuter le championnat le week-end prochain.

01/09/2017 : Cap sur la N2 pour le SLUC
Imprimer le produit
Envoyer par mail



LES MOUVEMENTS :

Arrivées : L. Cannata (Pagny, -18 ans) ; L. Lanno (Pagny, -18 ans) ; A. Rangayen (La Réunion, -18 ans).
Départs : E. Roehrig (Autriche, études) ; A. Urien (Corée du Sud, études) ; L. Charrette (arrêt, ?).
Première journée : Sucy - Nancy SLUC.


La FFHB vient seulement de dévoiler à quelle sauce seront mangés, cette année, les clubs de Nationale 3 féminine. Avec la prochaine refonte des championnats et la disparition et la N3, les instances fédérales ont pris la décision de qualifier les huit premiers pour la future N2. Les quatre derniers de chaque poule seront remis à disposition de leur ligue respective. En ce qui concerne la ligue régionale du Grand Est, la réflexion se poursuit pour savoir si on crée une "N3" régionale ou si on demeure sur le schéma actuel avec la Prénationale comme plus haut niveau régional. "Si on est dès le début du championnat dans le bon wagon, il ne devrait rapidement plus y avoir beaucoup de suspense et de challenge", regrette Frédéric Aubry, le coach du Nancy SLUC qui est reparti sur un projet de trois ans après avoir songé à quitter la structure universitaire.

"C'est l'année ou jamais pour monter". En tout cas, on ne voit pas trop comment Nancy pourrait rater la marche pour l'étage supérieur d'autant qu'après avoir fini au pied du podium au terme de l'exercice 2015-2016, elles ont arraché, l'an passé, la médaille de bronze.
Déjà conséquente, la marge de manœuvre des partenaires d'Emilie Roblot pourrait même être plus conséquente puisque Montargis, qui n'a pas souhaité repartir en N1, a toutes les chances d'être privé d'accession."C'est une année de transition qui est sportivement forcément moins motivante en raison de ce règlement", constate Frédéric Aubry.

Défense et vitesse de jeu


"Attention, je ne veux pas faire preuve de suffisance, mais force est de constater qu'on progresse dans le classement depuis trois ans. J'ai aussi peur que la compétition devienne tronquée si d'aventure des équipes n'avaient plus rien à espérer. Bien évidemment, on va essayer d'aller chercher la première place. Mais pour participer aux finalités nationales, il faut être le premier des huit poules de N3. Ce qui n'est pas une mince affaire ! Maintenant, on va aussi tenter de remporter le mini-championnat lorrain face au H2BPAM, au FFR, à Deux Vallées et à l'ASPTT Bar-le-Duc". Pour remplir ces objectifs, le Nancy SLUC compte de nouveau s'appuyer sur sa défense de fer et sa vitesse de jeu. "Cette saison va aussi nous permettre d'aguerrir nos trois recrues qui évoluaient l'an passé dans les championnats -18 ans", conclut le coach nancéien.

22/06/2017 : Tir groupé pour les Lorraines
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Article de presse

Les trois formations féminines de Meurthe-et-Moselle, engagées en N3, seront cette année sur le même pied d'égalité. En effet, les équipes du H2B Blénod/Pont-à-Mousson, de Flavigny/Fléville/Richardménil et du HBC Nancy SLUC ont été versées dans la même poule en compagnie des Meusiennes de l'ASPTT Bar-le-Duc et des promus mosellanes de Deux Vallées/Koenigsmacker.

En plus d'un programme qui sera composé de huit derbys lorrains, les cinq formations régionales seront aux prises avec six équipes franciliennes ainsi qu'avec les Champenoises de Rosières-Saint-Julien.

La poule 5 : Rosières-St-Julien, H2B Blénod/Pont-à-Mousson, Flavigny/Fléville/Richardménil, Nancy SLUC, ASPTT Bar-le-Duc, Deux Vallées Koenigsmacker, Malakoff, Aubervilliers, Aulnay, Blanc Mesnil, Sucy et Cergy.

Changements

La FFHB vient à peine de communiquer la composition des poules des prochains championnats de France masculins, qu'elle a déjà dû revoir sa copie. Ainsi, en Nationale 3, les Ardennais de Bogny sont replacés dans la poule 5, avec le Bassin Mussipontain et la réserve du GNMHB, en lieu et place de Molsheim. Quant aux Alsaciens, ils font désormais partie de la poule 6 avec Villers et Neuves-Maisons.

Appel

Selon nos informations, le jury d'appel de la FFHB aurait décidé de lever les 3 points de pénalité infligés à P2H Longwy suite à une réclamation du GNMHB. Du coup, l'équipe du Pays-Haut repartirait, l'an prochain, en N3, dans la même poule que le Bassin Mussipontain et le GNMHB 2.
05/06/2017 : Le SLUC termine fort
Imprimer le produit
Envoyer par mail

SLUC Nancy - Yutz : 37-25.
SLUC Nancy : Coste 6, Roblot 6, Urien 5, Boudin 4, Roehrig 4, Schiltz 4, Aubry 3, Gérard 3, Richard 2.
Yutz : Petesch 6, Lecorney 5, Arcade 3, Allali 3, Dethier 2, Schmitt 2, Di Paolo 1, Dour 1, Fernandes 1, Grezlak 1.

NANCY. Dans ce match sans enjeu de fin de saison entre Yutz et le SLUC, les deux formations se rendaient coup pour coup. Ainsi Rien répondait à Allali, mais, à l'arrivée, le score restait étriqué : 4-3 (6') ; 4-5 (8') ; 7-6 (12'). Au jeu tout en mouvement des protégées d'Aubry, Yutz répliquait par des tirs à la hanche illisibles pour Charette dans le but. Vukovac, le seul dernier rempart mosellan sur la feuille et qui s'était pourtant blessée à la cheville à l'échauffement, se mettait quelque peu en évidence (10-10, 17'). Mais finalement c'est bien Schiltz et les Nancéiennes qui creusaient enfin l'écart en fin de période. Montant rapidement les ballons bien récupérés derrière, elles se donnaient un peu d'air juste avant la pause (13-10, 24' puis 15-12, 30').

A la reprise, la suprématie meurthe-et-mosellane allait se renforcer. Avec un bloc défensif toujours aussi efficace, les filles du président Florentin confortaient leur avance (17-13, 34' puis 19-14, 36'). Les Mosellanes n'allaient pas être aidées. Vukovac, seule gardienne de métier et déjà blessée, devait définitivement céder sa place à la 37'. Allali enfilait, avec le sourire, le maillot, mais, dès lors, le SLUC allait définitivement enfoncer le clou. Enchaînant les montées de balles rapides, Urien, Roblot, Schiltz et consorts fusillaient la Mosellane. La messe était dite (29-19 à la 48' puis 32-20 à la 52'). Les bancs tournaient et le SLUC donnait encore un peu d'ampleur à sa victoire (34-24 à la 57' puis 37-25 à la 60').

21/05/2017 : Le Loto du SLUC Handball
Imprimer le produit
Envoyer par mail

En partenariat avec le foyer rural d'Amance, l'association du SLUC Handball a organisé un loto richement doté : télé, tablette, repas dans des restaurants nancéiens etc.

Quatre-vingt personnes ont tenté de compléter leurs cartons lors de parties conduites par les joueurs licenciés du club en moins de 18 ans.
21/05/2017 : Le SLUC Nancy au finish
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Malakoff : 21 / HBC Nancy SLUC : 22
Malakoff : Drouet 5, Desbiolles 5, Labridy 5, Guillet 2, Lazzari 2, Filoleau 1, Laboulandine 1.
SLUC Nancy : Coste 7, Roehrig 5, Gérard 3, Aubry 2, Menges 2, Richard 1, Urien 1, Roblot 1.

MALAKOFF. Alors que Chaumont avait battu Cergy en début de soirée, douchant ainsi tous les espoirs lorrains de barrage d’accession, les Nancéiennes se sont finalement imposées face à une solide équipe de Malakoff. Lorsque Coste ouvrit le score, le SLUC pensait avoir pris le meilleur départ possible (0-1, 1’). C’était sans compter le triplé de la locale Labridy qui s’ensuivit (3-1, 4’). La défense alignée lorraine, rudement mise à l’épreuve, se consolida ensuite pour permettre à Coste et Urien de remettre le SLUC à hauteur (3-3, 6’). Moins intenses par la suite, les débats étaient rythmés par quelques erreurs réciproques. 

Malakoff prit bien quelques longueurs d’avance (8-6, 25’) mais c’était sans compter sur l’égalisation de Roehrig en contre, lors d’une période de supériorité numérique de Nancy juste avant la pause (9-9 à mi-parcours). Au retour des vestiaires, Menges sortait de la boîte pendant que la gardienne Arthaud réalisait pas moins de six parades décisives pour pallier le manque d’efficacité offensive de son équipe (16-16, 47’). Comme un symbole, Menges redonnait l’avantage à son équipe d’un tir en pleine lucarne (16-17, 49’). Malgré un collectif bien rôdé et un duo Coste/Roehrig en grande forme, les erreurs dans les transmissions ne permettaient pas aux Nancéiennes de se détacher (21-22, 56’), un score inchangé jusqu’au gong final. 

15/05/2017 : Le SLUC corrige le leader
Imprimer le produit
Envoyer par mail

HBC Nancy SLUC : 30 / US Palaiseau : 25.
SLUC Nancy : Menges 8, Boudin 7, Coste 4, Urien 3, Gérard 2, Roblot 2, Schiltz 2, Aubry 1, Richard 1.
Palaiseau : Schmitt 7, Edom 4, Phaeton 4, William 4, Gonzalez 3, Ho-Ba-Tho 1, Jaspero 1, Mille 1. 

NANCY. Les protégées d'Aubry ont fait un match quasi parfait, en dominant le leader francilien. Avec une défense rapidement en action et une attaque fluide et prolifique, Coste et ses copines étaient très tôt aux commandes (5-3, 7'). Schmitt et les Essonniennes tentaient bien de réagit. Mais elles peinaient à trouver les intervalles dans le rideau nancéien et quand c'était le cas, Arthaud ou ses poteaux se chargeaient de renvoyer le cuir.

Derrière Palaiseau avait toujours autant de difficulté à contenir Menges et consorts qui prenaient leurs distances (9-4, 16'). Le temps mort de Djounnadi avait le don de réveiller un peu ses ouailles (11-8, 25'). Mais Boudin ne se posait pas de question et mitraillait le dernier rempart francilien à trois reprises. Le SLUC étouffait son adversaire et s'offrait un joli matelas à la pause (16-10, 30').

Et heureusement car à la reprise Palaiseau était remonté à bloc. Positionnées plus haut en défense et agressives au possible sur le porteur de balle, William et ses copines empêchaient les locales de trouver la mire. Mais heureusement pour Schiltz et ses copines, malgré plusieurs exclusions temporaires, elles ne lâchaient rien en défense et maintenaient un écart confortable (19-14, 37' puis 21-17 42'). Cette incapacité à reprendre du terrain allait user le moral francilien.

William avait beau se démener, rien n'y faisait Palaiseau ne reprenait rien. Dès lors la puissance de Boudin allait de nouveau faire des ravages (24-18, 48' puis 28-20, 54'). Il ne pouvait plus rien arriver au SLUC qui contrôlait la fin de match.
23/04/2017 : Une victoire facile qui rapporte gros
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Bogny-sur-Meuse / HBC Nancy SLUC : 17-29.
Bogny-sur-Meuse : Ferraz 6, Warnier 4, Neuens 3, I. Klauss 3, D. Klauss 1.
SLUC Nancy : Menges 10, Gerard 5, E. Roblot 5, Roehrig 3, Richard 2, Urien 2, Aubry 1, Schiltz 1.

BOGNY-SUR-MEUSE. Après avoir un peu piétine lors des autre dernière journées, le SLUC Nancy n'a eu aucun mal dimanche après-midi à confirmer à Bogny-sur-Meuse (29-17), sa victoire de l'aller (37-25).

Ce débat face à la lanterne rouge de la poule 5 promise depuis longtemps à rejoindre le niveau régional a été rendu facile aux Nancéiennes par le président du club ardennais, Yann Colin, lequel irrité du forfait général de son équipe à Malakoff lors de la précédente journée avait décidé d'écarter l'ensemble des joueuses de l'équipe à la seule exception de Gendarme et Neuens. 

Dans ces conditions et face à un collectif qui n'avait rien à voir avec le niveau national, les Lorraines bien que toujours privées de C. Corvina et M. Coste ont fait cavalier seul. Accrochées seulement lors des premières minutes de la rencontre (4-3), les Lorraines ont ensuite déroulé au point d'atteindre la pause avec sept buts d'avance (16-9) grâce à Menges et Gérard. 

Le scénario était identique en deuxième période où les Nancéiennes Menges, E. Roblot, Roehrig et Urien faisaient progressivement l'écart pour l'emporter dans les grandes largeurs : 29-17.

"On a su rester sérieux et faire le job malgré le contexte. L'essentiel a été fait et cela nous permet d'être plus confortablement installé à la deuxième place du classement suite aux faux pas de nos principaux survivants" concluait Frédéric Aubry. Ce succès facile permettait au SLUC de faire "la" bonne affaire de la journée et du coup, les Nancéiennes sont, aujourd'hui, les seules dauphines de Palaiseau après avoir pris deux longueurs d'avance sur Chaumont, quatre sur Malakoff et cinq sur Blénod-lès-Pont-à-Mousson.
10/04/2017 : Les Nancéiennes ont tenu bon
Imprimer le produit
Envoyer par mail
SLUC Nancy - Antony : 27-26
SLUC Nancy : Menges 6, Schiltz 6, E. Roblot 5, Roehrig 3, Aubry 2, Gerard 2, A. Roblot 2, Urien 1.
Antony : Bellenoue 12, Louis 5, Kayi-Sanda-Kusthi 4, Armand 3, Bolou 1, Diawara 1.

NANCY. Balayées la semaine dernière à Blénod-lès-Pont-à-Mousson (33-27), les Nancéiennes ont bien réagi ce samedi, même si elles ont dû attendre les derniers instants de la partie pour disposer de la lanterne rouge Antony. Des Antoniennes qui pourront nourrir des regrets, puisqu'elles avaient réussi à combler un retard de huit buts (24-16, 47') pour s'offrir le droit d'y croire jusqu'au bout.

Mais les Franciliennes n'ont pas su mettre à profit leurs derniers assauts pour ramener un résultat, avec notamment des munitions non converties par Bellenoue et Kayi-Sanda)Kusthi dans le money-time, alors que le score affichait 27-25. Le but de cette dernière au buzzer arrivait donc bien trop tard.

Les joueuses de Frédéric Aubry pouvaient souffler. Elles avaient conservé le gain d'un match mené quasiment de bout en bout. Schiltz leur avait ainsi permis de répondre à Louis en début de partie, avant que Menges ne prenne le relais aux jets de sept mètres pour leur octroyer une petite avance à la pause, malgré la réduction du score sur coup franc de Bellenoue sur le gong (14-11, 30'). Les universitaires accéléraient alors dès la reprises Schiltz et Roblot exploitant les pertes de balles adverses pour donner une avance confortable au SLUC (24-16, 47'). Un écart que les Alto-Séquanaises ne purent combler, malgré le bras de Bellenoue.
01/04/2017 : Varangéville veut transformer l'essai
Imprimer le produit
Envoyer par mail

HANDBALL - Début des play-off et play-down ce week-end

Le HBC Varangéville n'est plus qu'à deux petites heures de la Prénationale. Ainsi, une double confrontation contre la réserve de l'entente Rombas/Amnéville sépare encore l'équipe fanion du gratin régional. "Cette fois-ci, on espère bien ne pas rater l'accession à l'étage supérieur pour deux buts", indique le président Laurent Caprioli. Privé de dessert l'an passé par Revigny, Varangéville a su récidiver cette saison avec une équipe de jeunes joueurs qui évoluent ensemble depuis le CM1. "Forcément avec toutes ces années, des automatismes se sont mis en place", analyse Laurent Caprioli, dont l'équipe n'a connu que deux revers (pour 14 victoires).

Qualifié pour les quarts de finale des play-off, Varangéville va défier une formation mosellane qui a décroché sur le fil sa qualification. "Les joueurs sont très motivés. On aura aussi l'avantage de disputer le match retour à domicile" insiste le patron du HBCV.

La B de Villers en N3 ? 

Le HBC Nancy SLUC convoite aussi une des quatre places de demi-finaliste synonyme d'accession en Prénationale. "Le contrat et d'ores et déjà rempli, annonce Mickaël Rigolot, le coach universitaire. Avec neuf départs à l'intersaison et une cascade de blessures, notre objectif était de faire aussi bien que l'an passé (quarts de finale des play-off). Avec Geoffrey Mary, qui m'aide sur le banc, on est parvenus à reconstruire une équipe compétitive. Certes, elle manque de constance mais elle est en mesure de battre n'importe quel adversaire. Face à Bar-Le-Duc, il va être primordial de faire l'écart à l'aller."

En play-down, la réserve du Bassin Mussipontain, l'équipe 3 du Grand Nancy et Saint Nicolas de Port vont devoir sortir le bleu de chauffe, car, sur les 8 équipes engagées, seules trois sauveront leur tête. Et encore, s'il n'y a pas de descente de N3.

La N3, Villers 2 y songe. "A priori, on ne pourra pas postuler à l'accession car on n'est pas en règle avec les moins de 21 ans", annonce Joël Braux, dont l'équipe est parvenue à se hisser dans le dernier carré de Prénationale. "Depuis que l'on a assuré le maintien, on prend tous les matchs comme du bonus. Aujourd'hui, on espère se qualifier pour la finale aux dépens de Sarrebourg et on rêve même du titre." Enfin, ce sont de nouveau les play-down qui attendent Vaubécourt, le promu messine, qui aura comme premier adversaire Forbach.
27/03/2017 : Le SLUC sauve l'essentiel
Imprimer le produit
Envoyer par mail

SLUC Nancy - Chaumont : 26-26.
SLUC Nancy : Menges 8, Roehrig 5, Urien 5, Schiltz 4, Roblot 3, Gerard 1.
Chaumont : Bernard 9, Pichery 6, Nkouka 4, Marquez 3, Medjber 3, Rico 1.

NANCY. Après une entame équilibtée (4-4, 15' puis 7-7, 26'), les visiteuses viraient en tête grâce à Medjber en contre (7-9, 30'). Le second acte était beaucoup plus débridé, mais les locales couraient toujours après le score. Ainsi, Roblot égalisait sur contre à 13-13 (40'). Bernard, la meilleure joueuse sur le parquet, interceptait deux ballons nancéiens pour donner l'avantage aux siennes (16-17, 45'). Roehrig lui répondait puis servait Urien au pivot qui donnait l'avantage au SLUC pour la première fois (18-17, 48').

Mais Bernard refaisait des siennes, dynamitait la défense locales en contre-attaque puis deux fois sur des tirs lointains (21-23, 52'). Curieusement, c'est à ce moment-là que les Chaumontaises perdaient leurs nerfs avec quatre expulsions de 2'. Le SLUC en profitait par Schiltz (24-23). Mais, de nouveau à 6 dans l'aire de jeu, les visiteuses revenaient en force (25-26, 59'). 

Fort heureusement, le bras de Menges ne tremblait pas et, sur un tir de loin, elle arrachait le nul dans les dernières secondes (26-26, 60'). Le SLUC préservait ainsi sa deuxième place, synonyme de place de barragiste en fin de la saison.
06/03/2017 : La passe de trois pour le SLUC
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Blanc-Mesnil - SLUC Nancy : 23-24.
Blanc-Mesnil : Soumaré 6, Séri 5, H. Harriche 3, Bionville 2, C. Harriche 2, Othmani 2, Rimize 2, Goncalves 1. 
SLUC Nancy : Menges 6, Coste 5, Urien 4, Aubry 2, Corvina 2, Richard 2, E. Roblot 2, Gerard 1.

BLANC-MESNIL. Bien entrées dans la rencontre, les Nancéiennes provoquaient rapidement de nombreuses pertes de balles franciliennes, tout en allant chercher des jets de 7m dont Menges se chargeait (3-7, 10' puis 4-9, 18'). L'affaire semblait bien engagée jusqu'à la 20'. Moment choisi par les Franciliennes pour infliger un 5-0 à leurs hôtes (9-9, 24'). Le SLUC était alors dans un temps faible et le Blanc-Mesnil virait en tête à la pause (12-10).

Le SLUC se reprenait en début de deuxième période (14-18, 42'). Les locales continuaient à s'accrocher, grâce notamment au bras de Soumaré (18-20, 53'). Comme Bousin et Emilie Roblot avaient judicieusement trouvé la faille, le SLUC restait devant à 3' de la sirène (20-24). Ce n'était par de trop car, dans la foulée, un triplé de Séri faisait craindre le pire (23-24, 58'). Mais une ultime parade de Charette venait récompenser la vaillance défensive visiteuse.
24/02/2017 : Handfit : Entre fitness et handball
Imprimer le produit
Envoyer par mail

En Meurthe-et-Moselle, le club de handball HBC Nancy SLUC a investi le domaine des sports-santé et propose des séances de "Handfit". Découverte de ce nouveau sport fitness, inspiré des gestes du handballeur.

A Amance, lorsqu'on découvre la petite salle communale, on imagine difficilement que le club de handball de Nancy y organise des séances. Ici, pas de tirs en extension, d'arrêts réflexe du gardien ou de coups de physique pour franchir la ligne de surface. On n'y pratique pas le hand? Presque. En tenue de sport et sourire aux lèvres, Jean-Philippe explique les exercices et supervise les mouvements de ses huit élèves. Il ne s'agit pas des Dragonnes de Metz mais d'une équipe de handfit plutôt joyeuse.

"Handball fitness".

Le handfit, contraction de "Handball Fitness", se pose comme le programme de la Fédération Française de Handball (FFHB) au plan national de prévention par l'activité physique ou sportive. Les ministères de la santé et des sports incitent les fédérations à proposer des disciplines sport-santé ouvertes à tous les publics, avec une attention particulière pour les personnes âgées, celles en situation de handicap ainsi que celles atteintes d'une maladie chronique.

Animateur au HBC Nancy SLUC, Jean-Philippe a été formé au handfit il y a deux ans. Son public, de 30 à 60 ans environ, semble uniquement féminin, mais Jean-Philippe explique que "le handfit vise les enfants, les ados et tous les adultes". "Une personne ayant subi un triple pontage cardiaque vient aux séances", ajoute-t-il. Le sport-santé permet de se maintenir en bonne forme, mais lorsqu'on souffre d'une pathologie, il aide à retrouver une motricité complète. A Amance, le handfit revêt aussi un rôle social. "On propose une activité aux habitants d'un village où aucun club de sport n'est présent" explique le coach.

Une séance en 5 phases

Une séance dure environ une heure et se divise en cinq phases. D'abord l'échauffement. Avec une balle en mousse, on se masse et on détend ses fibres musculaires. Viennent ensuite les exercices d'équilibre, sur une grosse balle rebondissante. On travaille sa souplesse et son équilibre en se passant des balles. Pendant la partie cardio, on saute et fait des flexions, autour du tapis de sol ou allongé dessus : comme le handballeur, on travaille sa détente. Alors que la séance ressembler aux cours de gym que l'on subissait à l'école, l'heure de la récré arrive. Les balles en mousse servent à une grande partie de balle au camp. Un pur moment de jeu auquel Jean-Philippe participe. Après les jeux de groupe, on termine par la relaxation. Au sol, on étire doucement les muscles travaillés. Fitness oblige, la musique rythme les différents exercices et détend l'ambiance. 

On imagine mal Nikola Karabatic se reconvertir au handfit - ou alors dans quelques dizaines d'années -, mais qu'importe, l'esprit de la discipline réside dans la bonne humeur et pas la gagne. "Il n'y a pas que la compétition dans le handball" déclare Anaïs, chargée de développement au HBC Nancy SLUC, participant à sa première séance. Au handfit, on ne risque pas de se blesser, on vient pour le plaisir : le plaisir de passer un bon moment entre amis. Du hand, on a enlevé l'esprit de compétition mais surtout pas l'esprit d'équipe.
27/02/2017 : Les Nancéiennes appliquées
Imprimer le produit
Envoyer par mail



SLUC Nancy - Sulcy : 33-22.
SLUC Nancy : Coste 8, Roblot 6, Urien 5, Menges 4, Aubry 3, Schiltz 3, Boudin 2, Roehrig 1, Gerard 1. 
Sulcy : Breleur 5, Boudriga 5, Billard 4, Duong 3, Lejuste 3, Baguelin 1, Journet 1.

NANCY. Le match commençait par l'ouverture du score de la Sucycienne Baguelin à 2'20, directement enchaînée par Menges à 2'36. Les Rouges ont, cependant, pris l'avantage rapidement. Grâce à une attaque et une défense extrêmement mobiles, les locales laissaient derrière elles des Violettes désorientées, toujours un temps en retard. Menges, Urien, Coste et Roblot se partageaient les buts dans la première-mi-temps. Elles alliaient passes décisives et pression face à une gardienne hésitante. Mais les visiteuses se défendaient tout de même, comblant l'écart (17-12 à la mi-temps). Cinq but qu'elles n'ont pas su rattraper, trop de balles perdues et d'occasions manquées n'ont fait qu'accentuer la domination des Nancéiennes. Coste s'envolait au cours de cette deuxième mi-temps pour inscrire cinq buts. Sulcy s'affaiblissait mais ne pliait pas, profitant des fautes locales pour engranger des buts, Boudriga scorait quatre jets de 7m. A la 21' le score est de 30 à 20. Les poteaux s'enchaînaient, les Violettes temporisaient quand les Rouges accéléraient... Neuf dernières minutes où chaque équipe attendait la fin.
12/12/2016 : Le SLUC n'a pas tenu le choc
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Palaiseau - SLUC Nancy : 28-24. 
Palaiseau : Phaeton 8, Edom 4, Wlazly 4, Mille 3, Schmitt 3, Ho-Ba-Tho 2, William 2, Gonzalez 1, Jaspero 1. 
SLUC Nancy : Urien 5, Schiltz 4, Boudin 3, E. Roblot 3, Coste 2, Menges 2, A. Roblot 2, Roehrig 2, Aubry 1.

PALAISEAU. Avant de profiter d'une trêve à rallonge de deux mois, le SLUC Nancy avait un dernier examen à passer ce dimanche après-midi du côté de Palaiseau. Soit un véritable choc entre les deux co-leaders avec comme récompense un superbe cadeau de Noël avancé pour le vainqueur qui aura la chance de passer l'hiver bien au chaud sur le trône de la poule 5 de Nationale 3. 

Comme souvent dans les matchs importants, la défense a joué un rôle primordial. Et le moins que l'on puisse dire est que les partenaires de Clémence Boudin ont particulièrement préparé cette confrontation face à la meilleure attaque de la poule.

Habituées à inscrire plus de 30 buts en moyenne, les Essonniennes ont en effet buté sur le mur rouge. Les pertes de balles se sont multipliées et les contre-attaques meurthe-et-mosellanes se sont succédé. Le score de 13 à 11 à la pause en leur faveur est donc logique, mais l'écart aurait pu - aurait dû ? - être supérieur, si Emilie Roblot n'avait pas perdu deux face-à-face avec Dardant et si la gardienne de Palaiseau n'avait pas sorti le jet de 7 m de Menges à 30'. "C'est peut-être là que ça se joue", concédait après coup l'entraîneur lorrain Frédéric Aubry.

Car le rythme s'est accéléré après le repos. Un scénario qui a avantagé les Franciliennes et ce d'autant que Coste s'est payé le luxe de ne pas cadrer un nouveau penalty (40'). Résultat : après avoir comblé un déficit de trois buts, Palaiseau a intauré le doute dans les esprits lorrains. Les transmissions de balles ont été moins nettes, les tirs forcés et Dardant s'est régalée entre ses barres. A tel point que le dernier rempart francilien a interdit tout accès à son but aux Nancéiennes entre les 49' et 59' ! Palaiseau s'est donc envolé (28-24, 57') et conserve sa place de leader.
05/12/2016 : Le SLUC a montré les crocs
Imprimer le produit
Envoyer par mail

SLUC Nancy - Aulnay : 30-25.
SLUC Nancy : Menges 8, E. Roblot 5, Corvina 4, Coste 3, Roehrig 3, Aubry 2, Urien 2, Gerard 1, A. Roblot 1, Schiltz 1. 
Aulnay : Lasm 11, Jacquens 4, Dos Reis 3, Bosse 2, Zerouali 2, Da Silva 1, Ngansui 1, Schleret 1.

NANCY. Les copines de Menges prenaient le meilleur départ (4-2, 4') et manquait même plusieurs opportunités de creuser l'écart. Tant et si bien qu'à force d'échouer dans les derniers gestes, elles laissaient Aulnay revenir dans le match (6-6, 12').

Les coéquipières de Dos Reis resserraient les rangs derrière. Maladroites et trop pressées de trouver la solution dans le rideau francilien, les filles du coach Aubry ne parvenaient plus à tromper Odytaloa. De l'autre côté, les changements de direction de Bosse et des Aulnaisiennes ouvraient les espaces. Arthaud faisait ce qu'elle pouvait pour écoper. Mais Nancy prenaient un éclat (8-6, 13' puis 8-10, 19'). Malgré un léger sursaut, Corvina et le SLUC manquait de patience et de justesse pour le plus grand plaisir de Lasm et des visiteuses qui enfonçaient le clou (11-14, 29'). A la pause, Nancy était en retard et coach Aubry semblait bouillir (13-15, 30').

Revenues avec de meilleures intentions, ses protégées débutaient par un 5-1, qui les remettait aux commandes (18-16, 39'), le jeu en mouvement et la vitesse mise dans les prises d'intervalles changeant un peu la donne. mais les filles de Seine-Saint-Denis ne lâchaient rien. 

Lasm, déjà apparue en Nationale 1, montrait la voie à ses coéquipières. Les deux formations se rendaient coup pour coup (19-19, 47' puis 22-21, 50'). Mais à l'approche du money-time, Roehrig et le SLUC ne ralentissaient pas à la différence de leurs hôtes qui semblaient piocher plus. Arthaud était encore une fois impériale derrière. Ses copines faisaient le trou (26-23, 56' puis 29-24, 58') et elles ne desserraient plus la mâchoire.
28/11/2016 : Nancy rejoint le leader
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Cergy - SLUC Nancy : 24-26.
Cergy : Faucher 7, Diallo 6, Said Ahmed 3, Bambouvert 2, Boiteau 2, Ngheta 2, Broutin 1, Prosperin 1.
SLUC Nancy : Menges 5, E. Roblot 4, Roehrig 4, Gerard 3, Urien 3, Aubry 2, Coste 2, Schiltz 2, A. Roblot 1.

CERGY. En s'imposant au finish ce samedi à Cergy, les Nancéiennes se sont hissées en tête de la poule 5 à égalité avec Palaiseau. De fait, d'entrée, le lob d'Anaïs Urien faisait idéalement rentrer le SLUC dans la rencontre (2-3). Puis Nancy se contentait de rester dans la partie (9-9).

Muselées par la défense cergysoise, les Lorraines rentraient au vestiaire avec deux buts de retard (12-11). Malgré ça, les joueuses de Frédéric Aubry restaient dans la rencontre à la faveur du bras inspiré d'Emilie Roblot (18-18). Le vent tournait alors (19-20).

Après son but en contre, le poing rageur de Julianne Gerard le confirmait un peu plus (20-22). Le penalty plein de sang-froid de Justine Menges assurait la cadence visiteuse (21-24). En dépit d'une petite frayeur à 2' de la fin (23-24). Géraldine Arthaud s'offrait alors un dernier arrêt décisif, avant qu'Eugénie Roehrig ne libère définitivement ses partenaires du SLUC (24-26).
14/11/2016 : Le SLUC n'a pas eu à forcer
Imprimer le produit
Envoyer par mail

SLUC Nancy bat Bogny : 37-25.
SLUC Nancy : Menges 8, E. Roblot 7, Urien 5, Roehrig 4, Aubry 3, Schiltz 3, Boudin 2, Coste 2, Gerard 2, A. Roblot 1.
Bogny : P. Topin 11, Neuens 10, H. Topin 2, Chanoir 1, Velsch 1. 

NANCY. Il aura fallu une demi-heure aux Nancéiennes pour se mettre véritablement en route. Le temps pour Pauline Topin et Catheline Neuens de faire parler leur efficacité, de loin comme de près, et de permettre au promu Bogny d'espérer. 

Jusqu'à la pause, le SLUC profitait surtout des longues relances de Géraldine Arthaud pour enchaîner les buts, sans parvenir à creuser l'écart (20-18). Mais le mano a mano ne dura pas. Dès le début de la seconde période, les joueuses de Frédéric Aubry, plus agressives en défense, prenaient les devants grâce à la vitesse d'Emilie Roblot (23-18, 34').

Une fin de match à sens unique.

Derrière, lorsque Justine Menges ne contrait pas les tentatives adverses, Lauriane Charette sortait les arrêts qu'il fallait, comme sur le tir ouvert de Laura Dewoitine depuis l'aile gauche (42').

Bogny, trop limité collectivement et en manque de solutions, souffrait de la baisse de régime inéluctable de sa capitaine Pauline Topin, et craquait sous les assauts meurthe-et-mosellans. Le danger venait de partout et la défense ardennaise pliait presque systématiquement. 

A dix minutes de la fin du match, la messe était déjà dite (32-22). Ce qui n'empêchait pas le SLUC de continuer à pousser et d'accroître son avance. Eugénie Roehrig se jetait même in extremis pour marquer à la sirène finale (37-25).

Après le succès facile acquis contre Antony lors de la dernière journée (39-24), Nancy enchaîne avec une nouvelle large victoire, lors de laquelle toutes les joueuses de champ ont marqué. Idéal avant d'affronter successivement Cergy, Aulnay et Palaiseau, trois formations de haut de tableau potentiellement candidates à la montée en fin de saison. Mais pour ne pas laisser échapper des points, il faudra répondre présent dès les premières minutes...
24/10/2016 : Le SLUC dans la douleur
Imprimer le produit
Envoyer par mail

SLUC Nancy bat Antony : 34-29.
Antony : E. Bellenque 9, Kayi-Sanda-Kushti 5, C. Bellenque 4, Cissokho 4, Armand 3, Do Couto 2, Louis 1, Yzidée 1.
SLUC Nancy : E. Roblot 8, Menges 7, Boudin 5, Urien 5, Roehrig 4, Aubry 3, Coste 2.

ANTONY. Pourquoi faire compliqué alors que l'on aurait pu faire simple? Voilà comment résumer rapidement le succès des Lorraines à Antony 34-29. Se reposant sur une Arthaud en réussite dans sa cage - avec neuf arrêts en première période - et des attaquantes en verve, les joueuses de Frédéric Aubry menaient tranquillement leur barque (12-15 à la 20' puis 15-20 à la pause).

La suite n'allait pas être du même acabit. Ce que regrettera le technicien lorrain au coup de sifflet final : "C'est un mal récurrent chez nous depuis le début de la saison. Au retour des vestiaires, nous mettons toujours un peu de temps pour retrouver le rythme."

Une aubaine pour Antony qui s'engouffrait alors dans la brèche avec les soeurs Bellenque pour revenir dans l'allure (21-23, 40'). Et comme Jessica Ahoua sur sa ligne multipliait les arrêts face à Boudin ou Urien, le SLUC marquait un net coup d'arrêt. 

Un temps mort opportun de l'entraîneur nancéien redonnait de l'allant à son groupe. Menges montrait la voie à suivre (26-30, 53'). Plus sereines dans les dernières minutes, les partenaires d'Emilie Roblot s'imposaient finalement 34-29 à la grande satisfaction de leur entraîneur : "C'était important de ne pas chuter chez le dernier. Sans paraître suffisant, je pense que nous avions une petite marge dans le jeu pour ne pas s'inquiéter davantage."

Eliminé de la Coupe de France au tour précédent, le SLUC aura maintenant droit à une semaine de repos avant un retour au championnat le 12 novembre prochain pour la réception de Bogny avant dernier.
17/10/2016 : Une belle victoire pour le SLUC
Imprimer le produit
Envoyer par mail

SLUC Nancy bat Blénod-et-Pont-à-Mousson : 30-21
Nancy : Menges 7, E. Roblot 5, Roehrig 5, Urien 5, Aubry 3, Schiltz 2, Boudin 1, Coste 1, Gerard 1.
Blénod-lès-Pont-à-Mousson : Pora 10, Bourada 4, Willence 3, Scherrer 2, Thiery 2.

NANCY. Après un début de match en faveur des visiteuses (1-4, 6'puis 4-7, 12'), les Nancéiennes passaient même devant à la marque (9-8, 18'). Après 10 premières minutes de bonne qualité, les visiteuses marquaient le pas et l'entrée d'Arthaud dans les cages nancéiennes n'arrangeaient pas leurs affaires avec pas moins de 8 arrêts.

Juste avant le retour aux vestiaires, les Nancéiennes passaient un +3 (14-11, 30') puis une autre après la pause (17-11, 34'). Malgré un avantage important, les Nancéiennes voyaient revenir les visiteuses (17-17, 42'). Les locales profitaient de l'infériorité numérique adverse pour refaire le trou (23-18, 50').

La jeune arrière visiteuse Pora essayait d'offrir un dernier espoir aux siennes. Mais ses 6 buts en seconde période ne changeaient rien et les Nancéiennes prenaient définitivement les devants (28-20, 55').

Le match se terminait comme le premier acte et les Nancéiennes repartent de l'avant après le non-match à Chaumont (30-21, 60').


03/10/2016 : Sale soirée pour le SLUC
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Chaumont bat Nancy SLUC : 33-23.
Chaumont : Kregbo 10, Bernard 9, Gimenez 4, Rico 3, Guilminot 1, Thèvenot 1, Fontaine 1.
SLUC Nancy : E. Roblot 5, Roehrig 4, Menges 4, Coste 3, Boudin 3, Urien 2, Aubry 1, Schiltz 1.

CHAUMONT. Après deux succès en autant de journées de championnat, le SLUC Nancy a vécu une sale soirée en Haute-Marne. L'addition est d'autant plus salée que les Nancéiennes avaient fait jeu égal en première période (15-15 à la pause), bien emmenées notamment par Menges et Emilie Roblot. Comme si la défaite ne suffisait pas au tableau, elles ont perdu la même Emilie Roblot, victime d'une grosse entorse à la cheville gauche à huit minutes du terme.

Relégables et sans aucune victoire au compteur, les Chaumontaises ont surprise les filles de Frédéric Aubry. Au complet et particulièrement bien aidées par l'explosive Audrey Kregbo (10 buts), les locales ont livré une deuxième période d'excellente facture (22-18, 40').

Le temps mort alors posé par le coach nancéien ne changeait rien à l'histoire. A force de se casser les dents soit sur la défense haut-marnaise soit sur sa gardienne en grande forme, le SLUC Nancy forçait ses shoots et tombait dans la précipitation (26-20, 48'). La "stricte" mise en place sur Audrey Kregbo ne perturbait en rien l'efficacité offensive locale. Comme Nancy continuait à gâcher ses munitions en attaque, l'écart devenait rédhibitoire (31-21, 56').

26/09/2016 : Le SLUC avec les honneurs
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Epinal (N2) bat SLUC Nancy (N3) : 28-25.
SLUC Nancy : Coste 9, Boudin 4, Urien 4, Roblot 3, Gerard 2, Aubry 1, Cragnolini 1, Schiltz 1. 
Epinal : Di Chiara 10, Mengin 6, Mathieu 4, Parenti 4, Leuret 2, Gaillard 1, Gonigam 1. 

NANCY. "C'est une belle défaite". La formule signée de l'entraîneur Frédéric Aubry résumait bien la partie de ses protégées. Qui ont réussi à rester dans le match quasiment jusqu'au bout face à une équipe d'Epinal évoluant une division au-dessus et qui vise la montée en N1. 

Les Nancéiennes ont donc bien embêté leurs adversaires et auraient même pu leur donner des sueurs froides dans le money-time, si Coste avait transformé son jet de 7m, alors que la marque indiquait 24-27 et 2' à jouer. 

Cette dernière commettait malheureusement son seul échec dans l'exercice au mauvais moment. Mais difficile d'accabler la joueuse locale, auteure d'un match plein, et qui venait en plus de percuter le sol en tombant juste avant. 

Sur l'attaque suivant, les Vosgiennes mettaient donc le couvercle par l'intermédiaire de Mathieu (24-28, 59'). La messe était dite pour le SLUC. Mais les Nancéiennes auront donc longtemps fait jeu égal, d'abord sous l'impulsion d'Urien, qui avait mis sa formation sur de bons rails avec quatre buts en 11' (6-5) puis par Coste déjà (13-12, 23').

Mais les Spinaliennes terminaient mieux la mi-temps, notamment grâce à leur métronome Mengin (14-18, 30'). Di Chiara prenait ensuite le relais après la pause, faisant gonfler l'écart (14-21, 34').

Les locales revenaient cependant lentement mais sûrement, suite à une bonne rentrée dans les cages de Balland, qui arrêtait même un penalty de Leuret pour faire monter la température (24-27, 57'). Hélas, Coste connaissait pareille mésaventure à son tour...
19/09/2016 : Déjà un second succès pour le SLUC
Imprimer le produit
Envoyer par mail

SLUC Nancy bat Blanc-Mesnil : 28-22.
SLUC Nancy : Coste 6, Roblot 6, Menges 5, Schiltz 4, Aubry 1, Boudin 1, Cragnolini 2, Gerard 1, Richard 1, Roehrig 1. 
Blanc-Mesnil : Harriche 4, Harriche 3, Marie 2, Napol 2, Othmani 2, Ferrier 1, Goncalves 1, Soumaré 1.

NANCY. Après une victoire importante en ouverture de ce championnat face à Sucy-en-Brie, les Nancéiennes se devaient de confirmer face à l'équipe de Blanc-Mesnil, battue dans sa salle au premier match.

Dès le début, les Meurthe-et-Mosellanes prenaient les devants et imprimaient le rythme. Elles n'arrivaient cependant pas à faire le trou au score et les visiteuses s'accrochaient. Le plus gros écart entre les deux équipes était de +4 pour le SLUC (24').

Les Franciliennes semblaient moins fortes et également moins bien organisées en défense, de plus elles se heurtaient à une bonne gardienne nancéienne Charette, forte de deux arrêts à 7m (17 et 26'). A la pause, les locales viraient en tête et prenaient une légère option pour la suite de la partie (15-12).

Au retour des vestiaires, les Blanc-Mesniloises recollaient au score (34'), mais s'écroulaient et allaient traverser une période de plus de 10' sans marquer. Les Nancéiennes profitaient de cette période pour leur infliger un 6-0 et ainsi prendre définitivement les devants (44'). 

La seconde période voyait donc des filles du Sluc, solides en défense et rapides en contre-attaque, prendre le dessus face à des visiteuses visiblement absentes des débats. La fin de rencontre était hachée. Un moindre mal pour les Nancéiennes qui sortaient victorieuses de ce match et commencent donc le championnat par deux victoires.
18/09/2016 : Automassages et relaxation
Imprimer le produit
Envoyer par mail

A l'initiative du foyer rural d'Amance en partenariat avec le HBC Nancy SLUC, un nouvel atelier sport santé est ouvert à tous à partir de 5 ans, dans la salle Nel chaque mercredi de 20 h à 21 h.

Ces séances animées par Jean-Philippe Gouby permettent une alternance d'automassages, d'équilibres, d'exercices cardio et de relaxation. Le moniteur s'est spécialisé dans ce type de discipline après une formation validée par un diplôme handfit. C'est avant tout un atelier de remise en forme à l'aide d'activités ludiques encouragé par le plan national de prévention par l'activité physique et sportive, recommandé par le Ministère de la santé, de la jeunesse, des sports et de la vie associative. Pour la première, 8 personnes se sont lancées avec entrain à la quête de la meilleure forme physique possible. Si vous souhaitez les rejoindre, rendez-vous sur place mercredi à 20 h. Un certificat médical autorisant la pratique du sport est sollicité.
12/09/2016 : Une victoire pour commencer
Imprimer le produit
Envoyer par mail

SLUC Nancy bat Sucy-en-Brie : 22-21.
Sucy-en-Brie : Breleur 5, F. Gosset 5, Billard 2, Journet 2, Lejuste 2, Mauler 2, Boudriga 1, Duong 1, Nacibide 1, Poilvert 1. 
SLUC Nancy : Menges 8, Coste 4, Roehrig 3, A. Roblot 2, Urien 2, Aubry 1, E. Roblot 1, Tardif 1. 

SUCY-EN-BRIE. Pour l'ouverture de son championnat, les Nancéiennes avaient rendez-vous chez un promu, Sucy-en-Brie. Les joueuses de Frédéric Aubry étaient d'emblée bousculées par des Franciliennes euphoriques, qui décidaient d'emballer le match et de profiter du repli défensif laxiste des Lorraines pour prendre la marque (6-4, 13').

Face à une défense compacte et agressive, le SLUC ne trouvait pas de solutions et peinait à bouger les grands gabarits adverses. Si Menges faisait apprécier sa puissance, c'était encore insuffisant pour prétendre rivaliser avec les locales bien aidées par une Arthaud pas très inspirées dans les cages nancéiennes. 

Dix-neuvième minute, temps mort du coach Frédéric Aubry pour remobiliser l'équipe et tenter de trouver enfin des solutions. Le jeu meurthe-et-mosellan retrouvait un certain allant. Les mouvement étaient mieux exécutés et les opportunités de tirs plus nombreuses. Il manquait juste l'efficacité, à l'image d'Emilie Roblot qui perdait deux face-à-face de suite avec la gardienne francilienne. Le SLUC rentrait donc au vestiaire en étant mené 10 à 9.

A la reprise, les Lorraines essayaient de retrouver leurs automatismes. Mais elles étaient maladroites et parfois naïves comme sur ces passages en force provoqués par l'adversaire. 

Bien vite les seules solutions offensives du SLUC étaient Coste et Roehrig, soir les deux arrières qui tirent des 9m. Comme un signe d'impuissance. Mais, menées 16-13 à l'entame du dernier quart d'heure, les Nancéiennes étaient relancées par la volonté contagieuse de Roehrig qui, par une interception puis un but, redonnait de l'envie aux Rouges et blanches.

"Ca a été difficile"

Nancy égalisait donc à 16-16 (50') grâce à Charette, entrée à la pause, qui livrait une superbe prestation dans les cages (11 arrêts). La confiance venait de changer de camp. Roblot en contre puis Coste permettaient aux visiteuses de prendre définitivement les commandes (21-22). Un succès très long à se dessiner, tant la première période des Nancéiennes a été médiocre. 

Mais les joueuses de Frédéric Aubry ont su retrouver leur jeu au meilleur moment, comme l'analysait le technicien : "Ca a été difficile. Mais on s'y attendait. Sucy est un promu, mais c'est une équipe physique qui va poser des problèmes à beaucoup d'équipes. Nous avons eu beaucoup de mal à développer notre jeu en première période. Ensuite, nous avons su retrouver une bonne défense sur laquelle s'appuyer pour retrouver la confiance. C'est une première victoire à l'extérieur qui fait du bien."
05/09/2016 : Un SLUC renversant
Imprimer le produit
Envoyer par mail
SLUC Nancy (N3) bat Blénod-lès-Pont-à-Mousson (N3) : 31-27
SLUC Nancy : E. Roblot 11, Roehrig 5, Coste 4, Menges 4, A. Roblot 2, Tardif 2, Urien 2, Schiltz 1.
Blénod-lès-Pont-à-Mousson : Bourada 11, Weber 5, Scherrer 3, Bertelle 2, Marchal 2, Thiery 2, Huguet 1, Willeme 1.

NANCY. Les joueuses du SLUC ont fini par dominer une vaillante équipe de Blénod-lès-Pont-à-Mousson. Pourtant, rien n'était joué au coup d'envoi. Les visiteuses prenaient très vite le contrôle du match, sans véritablement creuser l'écart (2-3, 6').

Parfois approximatives offensivement, les Nancéiennes cumulaient les pertes de balles pendant le premier quart d'heure. Blénod mettait en place une défense individuelle rugueuse qui empêchait les locales de prendre la tête (6-7, 15' puis 10-10, 26').

Le SLUC ne profitait pas des nombreuses fois, où les joueuses du coach Buttice se retrouvaient en infériorité numérique. Ces dernières levaient le pied juste avant la pause, alors que les Nancéiennes durcissaient le ton. Elles regagnaient les vestiaires sur le plus petit des écarts (13-12, 30').

Au retour des vestiaires, le SLUC poursuivait sur sa lancée. La défense locale muselait l'excellente Bourada, grâce à un marquage individuel. Pendant ce temps, Emilie Roblot débutait son festival offensif. L'ailière nancéienne mettait au supplice la défense bééldonienne en inscrivant 7 buts en seconde période (17-14, 35' puis 19-14, 38').

Les visiteuses revenaient au score dans le dernier quart d'heure (24-22, 48') sans véritablement inquiéter leurs hôtes qui se mettaient à l'abri dans le final (30-25, 58').
25/08/2016 : Handball sur le complexe sportif
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Le Sluc Nancy Handball, le dynamique club présidé par Jean-Marc Florentin a organisé 2 semaines de stage au mois d'août pour les jeunes filles et garçons de 4 à 14 ans. 

Ces stages d'une durée d'une semaine avaient lieu à Amance, sur le stade municipal de football, les repas du midi étaient pris sur place. Il y avait une vingtaine de participants par semaine de stage, les garçons étaient plus nombreux que les filles, les jeunes étaient originaires du Grand Nancy et du secteur d'Amance. Certains pratiquent le handball mais la plupart ne le pratiquent pas. 

Le but de ces rassemblements est d'apprendre les fondamentaux de ce sport et le Sluc espère les accueillir en son sein.

Au cours de ces journées, outre le handball, les participants ont pu découvrir d'autres activités sportives. Ces stages étaient animés par Mathilde et Jean-Philippe, deux éducateurs du club.

Les jeunes étaient satisfaits de ces semaines de handball, certains comme Erwann pensent le pratiquer dès la rentrée.
N3F / Excellence Région : Est Républicain 14/09/2015
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Excellence Région Masculine : Est Républicain du 02-03-2015
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Coupe de France Régionale (M) 32e de finale
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Excellence Région Garçons : Est Républicain du 12-01-2015
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Excellence Région Garçons : Est Républicain du 10-01-2015
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Excellence Région Garçons : Est Républicain du 15-12-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Excellence Région Garçons : Est Républicain du 10-11-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail
N3 Filles : Est Républicain du 10-11-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail
N3 Filles : Est Républicain du 30-10-2014 Roucoulette
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Pour lire la Roucoulette :


ROUCOULETTE PAR ICI

N3 Filles : Est Républicain du 26-10-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Pour lire l'article :


CLIQUER ICI

N3 Filles : Est Républicain du 25-10-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Pour lire l'article :


CLIQUER ICI

Coupe de France Nationale Féminine : DNA du 13-10-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail
l'article des DNA

le-sluc-nancy-realise-l-exploit
L’ASPTT Strasbourg/Hoenheim (N1) s’est laissée surprendre face à un adversaire de N3, le SLUC Nancy, et quitte la Coupe de France dès le 2e tour.

Ce résultat est forcément inattendu puisque deux niveaux séparent les Alsaciennes des Lorraines dans la hiérarchie. Mais sur le terrain, hier après-midi, la différence de niveau ne s’est pas franchement constatée dans le jeu présenté par les deux formations.

Cédric Amour, l’entraîneur bas-rhinois, n’a guère apprécié le match de ses joueuses. « Nous avons livré une prestation indigente. Avec un nombre incalculable de déchets, une défense aux abonnés absents, en résumé, rien n’a marché. »

En première période, les visiteuses avaient pourtant fait la différence, menant 3-9 (11e ) et 7-11. Mais un “4-0”, notamment, encaissé juste avant la pause, a donné de l’espoir aux joueuses locales (13-13).

La seconde période sera serrée de bout en bout, les écarts n’étant que d’un ou de deux buts. Les dernières égalités se relèvent aux 49e (19-19) et 51e (20-20). Ensuite, Nancy gardera la main.
Tirer les leçons qui s’imposent et oublier

La Coupe de France avait permis aux Strasbourgeoises de s’offrir quelques belles affiches durant ces dernières saisons, mais cette fois, ce sont les Nancéiennes qui sont venues troubler leurs plans.

« Nancy a joué crânement sa chance devant un public nombreux. Et ses joueuses voulaient tout simplement la victoire plus que nous. On n’a même pas eu de sursaut d’orgueil. On a manqué de respect, surtout envers nous-mêmes. »

Ce match n’avait certes pas la même importance qu’une rencontre de championnat, mais le coach bas-rhinois comptait le mettre à profit pour se mettre dans de bonnes dispositions avant la venue de Sambre-Avesnois, samedi soir à Hoenheim. « Nous avons fait le déplacement à Nancy avec dix joueuses seulement, on a laissé des filles au repos. Mais ce n’est absolument pas une excuse, car celles présentes sur la feuille de match jouent en N1 chaque week-end. Notre prestation pose question et ce n’est vraiment pas de bon augure pour le championnat. »

L’ASPTT Strasbourg/Hoenheim va devoir ruminer un peu ce match, en tirer les leçons qui s’imposent, avant de l’oublier pour se concentrer efficacement sur le championnat de N1 où elles avaient remporté leur premier match la semaine dernière. Car c’est bien là que se situe le cœur de la saison.

Excellence Région Garçons : Est Républicain du 13-10-14
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Pour lire l'article sur la première victoire à l'extérieur des Séniors Masculins du HBC NANCY SLUC :


CLIQUER ICI

Coupe de France Nationale Féminine : Est Républicain 13-10-14
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Pour lire l'article de la brillante qualification des filles du HBC NANCY SLUC


CLIQUER ICI

Est Républicain : Roucoulette du 07 10 2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Pour lire la roucoulette du jour :


Roucoulette du 07 10 2014

Excellence Région Garçons : 06-10-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Pour lire l'article du match contre Neufchâteau :

Article Est Républicain 06 10 2014


N3 Filles : Est Républicain 05-10-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Pour lire l'article sur le match de N3F :

Article Est Républicain 05 10 2014


N3 Filles : DNA du 29-09-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail
Cliquer sur le lien pour lire l'article : ICI

Excellence Région Garçons : Est Républicain 22-09-2014 Roucoulette
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Cliquer sur le lien pour lire l'article :


Roucoulette Excellence Masculin

N3 Filles : Est Républicain du 22-09-2014 Roucoulette
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Cliquer sur le lien pour lire l'article :


Roucoulette N3F

Excellence Région Garçons : Est Républicain du 22-09-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Cliquer sur le lien pour lire l'article :


ARTICLE EST REPUBLICAIN

N3 Filles : Est Républicain du 21-09-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Cliquer sur le lien pour l'article : ICI

Excellence Région Garçons : Est Républicain du 15-09-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Cliquer sur le lien pour l'article :


Article Est Républicain Excellence Région Garçon

N3 Filles : Est Républicain du 14-09-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail
N3 Filles : Est Républicain du 09-09-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Cliquer sur le lien pour lire l'article :

N3 Filles Article Est républicain 09092014

N3 Filles : Est Républicain du 02-09-2014
Imprimer le produit
Envoyer par mail

Cliquer sur le lien pour lire l'article :

N3 Filles Article Est Républicain

aeline informatique conseil général 54 decor jardin grand nancy ville nancy serviclub